Inauguration ensoleillée de l'Office de Tourisme

Date de l'évènement: 
Samedi, 14 Juin, 2014

Samedi dernier (14 juin 2014), les locaux de l'Office de Tourisme du Pays de Guingamp n'étaient pas assez vastes pour accueillir toutes les personnalités, élus du canton et autres personnes venus ...

... assister à son inauguration. Après que le ruban tricolore ait été coupé par le sous-préfet Jean-Paul Mosnier, la directrice Fanny Dauphin a entrainé à sa suite la députée Annie Le Houérou, le sénateur Gérard Le Cam, le vice-président du Conseil Général et maire de Bégard, Gérard Le Caër, le président de la CDCI Pays de Bégard, Vincent Clec'h, le tout nouveau président du Conseil d'Exploitation de l'Office de Tourisme (NDLR : Article ICI), Hervé Le Gall, la vice-présidente de ce même Conseil, Coralie Sanchez, les maires et les élus municipaux des communes du canton et d'autre personnes, architecte, entreprises, partenaires - tous acteurs de la réalisation de l'Office - commerçants et citoyens du canton. Décoré à l'intérieur d'une trentaine de photos en rapport avec des évènements culturels ou sportifs du canton exposées par l'association Bégarroise Beg'Arts et dans la cour extérieure, des travaux des peintres de cette même association, chacun des visiteurs a exprimé sa satisfaction vis-à-vis de ce site tout neuf, clair, coloré et doté d'un équipement technologique de pointe permettant d'accéder aux informations touristiques de manière conviviale et moderne (écrans TV d'affichage et point d'accès à internet).

Pour les discours et le cocktail d'inauguration, tout le monde s'est ensuite rendu à deux pas, place de la République, ou des bancs avaient été installés. Onze mois après son inauguration ensoleillée (NDLR : Article ICI), la halle a donc résonné une nouvelle fois des discours officiels et… est-ce un signe (?), sous le soleil là encore.

Hervé Le Gall rappelle alors la genèse de ce dossier : "C'est suite à la création de structures de loisirs comme Armoripark, le camping du Donant, le golf, le swin golf de Pédernec et les nombreux gites du territoire, que la création de cet office est devenue une évidence". Initialement, en 2005, une réflexion avait été menée en partenariat avec la CDCI de Centre Trégor, "mais ce n'est qu'en 2008, poursuit Hervé Le Gall, lors de la mise en place du Contrat de Pays avec le Conseil Régional, puis du Contrat de Territoire avec le Conseil Général, que nous avons proposé la création d'un office communautaire auprès de ces deux collectivités afin d'obtenir des subventions". Et subventions il y eut puisque 60% du coût de l'Office (210.000€) a été couvert par le Conseil Régional (50.000€) et le Conseil Général (76.000€). "Sans ces subventions, nous n'aurions pas pu construire cet Office de Tourisme dont la décision de construction a été prise début 2012. L'appel d'offre a été lancé au printemps 2013 et les travaux ont démarré le 2 septembre 2013 (NDLR : Article ICI)", rappelle le président du Conseil d'Exploitation qui remercie alors Jean Ribaut, l'ex-président du Pays de Bégard, "qui a soutenu ce projet, car il n'est pas toujours facile, pour certaines personnes, de considérer le tourisme comme étant un acteur important de l'économie locale". Il remercie également Mathieu Creac'h et Germain Sol-Dourdin, les anciens rédacteurs de la Communauté de communes, présents à l'origine du projet. S'ensuit une longue liste de remerciements, à l'architecte Jacques Le Calvez pour ses conseils et son engagement à respecter les délais, aux entreprises bretonnes et en majorité locales qui ont été retenues pour la mise en œuvre de l'Office… et même aux voisins qu'il remercie pour leur compréhension, "car il n'est pas toujours facile de subir les contraintes d'un chantier à sa porte". Pour conclure, il rappelle qu'un espace d'exposition a été réservé dans les locaux de l'Office, se dit "ravi que ce soit l'association d'artistes locaux Beg'Arts qui soit la première à présenter ses œuvres" et  adresse un mot plus particulièrement à Fanny Dauphin, la directrice de l'Office de Tourisme, "qui porte ce projet depuis deux ans. Elle a suivi les travaux, qui ne sont que la partie cachée de l'iceberg, car la mise en place de l'organisation et du fonctionnement de l'Office. En concertation avec les élus, les professionnels du tourisme, les fournisseurs et les différents prestataires, il a fallu beaucoup de travail pour mettre en place ce bel outil. Merci Fanny pour ton enthousiasme, ton professionnalisme, ta disponibilité. Je te souhaite beaucoup de réussite dans la gestion de notre Office".

Vincent Clec'h, le président de Communauté de Communes du Pays de Bégard, intervient ensuite pour remercier les élus présents et le public – "Vous êtes venus nombreux et cela montre l'intérêt que vous portez à notre territoire, à son développement et à notre intercommunalité" – et pour exposer pourquoi l'Office de Tourisme est important : "le tourisme est une activité essentielle dans les Côtes d'Armor. C'est plus de 7.500 emplois directs et 22 millions de nuitées par an sur le département. Quand on sait qu'un touriste dépense par jour 26,50€, cela fait un chiffre d'affaires de plus de 760.000 millions d'euros par an pour les Côtes d'Armor". Pour ce qui est du Pays de Bégard, il indique qu'en haute saison, la population peut augmenter de 21% par l'arrivée des touristes et qu'en 2013, il y eut 80.000 nuitées sur le territoire, 2 millions d'euros de dépenses touristiques et 4.800€ de taxe de séjour. "Le camping du Donnant a enregistré plus de 12.000 nuitées, poursuit-t-il et Armoripark a comptabilisé 67.000 entrées. En 2013, 700 visiteurs se sont rendus à La Tannerie, sans oublier les 5.000 visiteurs de la fête du cheval du 15 août sur le Ménez-Bré et les milliers de festivaliers à la Java dans les bois". Il expose le rôle de l'Office de Tourisme, tel que défini lors d'un récent Conseil Communautaire (NDLR : Article ICI) puis en donne l'objectif : "Notre Office de Tourisme doit être au service de la compétitivité touristique, par une excellente organisation des acteurs locaux et des institutions, par une efficacité renforcée et par des économies d'échelles, notamment grâce à une simplification des structures et à un fonctionnement clairement affiché des services touristiques du territoire". Ce sera sa conclusion avant de passer la parole au premier "officiel".

Le premier "officiel", c'est Gérard Le Caër. "Presque tout a été dit, commence-t-il, sauf le plaisir qui est le mien aujourd'hui, en tant que maire de Bégard, de prendre la parole sous cette halle pour inaugurer un Office de Tourisme sobre, beau et bien équipé". Il remercie lui aussi chaleureusement Fanny Dauphin "pour son engagement professionnel" et tente de mettre un point final à ce débat relancé lors du premier Conseil d'Exploitation (NDLR : Article ICI): "Concernant l'implantation du site… certains le voulaient du côté d'Armoripark, d'autres dont je faisais partie en centre-ville. Le débat a eu lieu, le vote a eu lieu et les conseillers communautaires ont donné la faveur à l'implantation en centre-ville… ce qui se fait à peu près partout". "Alors, poursuit-il, on ne peut qu'être content que de voir ce magnifique outil implanté en centre-ville à une période ou la municipalité a décidé de s'accrocher pour que le centre-ville continue à se dynamiser et ne perde pas pied par rapport aux périphéries". Pour lui, l'Office de Tourisme est un outil pour les populations, pour le tourisme, pour les associations, pour le privé, le public, "qui va permettre à nos commerçants, s'ils le comprennent bien, d'avoir de la plus-value et de pouvoir continuer à faire tourner leurs affaires". "C'est en tout cas le vœu que je formule" conclut-il.

Le Sénateur Gérard Le Cam félicite à son tour ensuite Fanny Dauphin, "que j'ai connue toute petite… il y a quelques années. On s'était un peu perdu de vue. Elle a grandi mais n'a pas trop changé…" puis conforte les propos énoncés jusqu'ici : "Le tourisme a besoin d'être professionnalisé. Vous avez des atouts et des atouts, nous en avons tous dans nos collectivités locales mais on ne sait pas toujours les faire valoir. C'est un défi que nous avons à relever en tant qu'élus je ne doute pas que l'on va pouvoir le faire, dans nos communes, dans nos communautés de commune", "… à condition qu'on ne leur fasse pas trop de mal" ajoute-t-il en faisant référence à la réforme territoriale qui point à l'horizon des prochains débats parlementaires. "Ce sont les forces vives de proximité, qui connaissent bien le territoire qui sont les premiers atouts de l'avenir touristique de notre département, de notre région. C'est notre chance pour demain" dit-il en conclusion.

La députée Annie Le Houérou qui prend ensuite la parole, assure l'assistance de son soutien : "Vous pouvez compter sur moi pour porter un certain nombre des valeurs qui ont été définies par Gérard Le Caër sur la place des cœurs de villes et des territoires pour le développement de nos territoires. On a dit que le développement touristique était la 2ème activité économique en Bretagne, alors il ne faut pas laisser passer cette force que nous avons : un patrimoine exceptionnel. Nous constatons que les gens passent sur le territoire et ne restent pas. Rester un jour, deux, trois jours, cela démultiplie les recettes et les retours économiques et financiers pour nos entreprises, les chambres d'hôte et tout simplement l'image et la dynamique du territoire. Vous pouvez compter sur moi pour défendre ces territoires, à l'heure où, il ne faut pas le nier, il y a une certaine tendance à la concentration et à la métropolisation. Nous devons résister. On n'a pas envie de vivre et de travailler dans de grandes agglomérations où le côté humain a perdu de sa valeur. Il faut s'appuyer sur les forces associatives et économiques de nos territoires. C'est la multiplication de ces actions qui fera que l'on restera fort".

C'est au sous-préfet Jean-Paul Mosnier qu'il revient de conclure. Il appuie alors les propos du sénateur Le Cam en rappelant l'importance de l'économie liée au tourisme en France. "La France occupe la 1ère place pour le nombre d'arrivées de touristes internationaux : 83 millions ! Devant les États-Unis (67 millions). La France occupe le 3ème rang des pays pour les recettes de tourisme international avec 54 milliards d'euros de recettes derrière les États-Unis et l'Espagne. C'est donc un secteur majeur de l'économie française : 8% des entreprises". Il explique ensuite que la Bretagne se situe au 6ème rang des régions pour le nombre des nuitées puis s'adressant à Fanny Dauphin, il l'encourage : "Les petits ruisseaux font les grandes rivières et cette richesse nationale qu'est le tourisme vous appartient, madame la directrice, avec votre équipe et avec toute l'équipe des acteurs économiques de ce territoire afin de la faire prospérer". Pour terminer, il tient à livrer son message sur l'emploi des jeunes : "c'est la priorité, vous le savez tous. Dans le ressort du service public de l'emploi local de Guingamp, soit 78 communes, c'est 6.500 demandeurs d'emploi. C'est beaucoup trop". C'est en faisant la promotion des contrats d'avenir, en motivant les collectivités locales à concrétiser leurs engagements en la matière que le sous-préfet termine son propos. "Il n'y a pas de fatalité. On peut tous amener quelque chose pour l'emploi". Son message étant passé, il souhaite "bon vent à l'Office de Tourisme pour dynamiser ce territoire de Guingamp…, de Bégard plutôt, se reprend-t-il, merveilleusement situé entre la mer et l'intérieur des terres. Vous avez beaucoup de richesses à développer, et beaucoup de touristes à capter. Il faut faire sortir les touristes internationaux de la seule aire parisienne. On compte sur des gens comme vous".

Partagez cet article