2016 sera l'année des gros travaux – Épisode 2 : Le Foyer Logements

Date de l'évènement: 
Samedi, 12 Décembre, 2015

Samedi 12 décembre (2015) dernier, Jean-Claude Dauphin, le directeur du Foyer Logements, en présence du maire, Gérard Le Caër et de Marie-Louise Daniel, l'adjointe à l'Action Sociale, a présenté le projet de rénovation de l'établissement. Cette rénovation est ...

... rendue nécessaire par les évolutions réglementaires d'une part - sécurité des usagers, accessibilité, protection des professionnels – et l'évolution des missions d'autre part : accompagnement des Résidents actuels et futurs, développement des services. Ce n'est pas la première fois que la Résidence Kreiz-Ker subit une mutation structurelle ou fonctionnelle ! Ainsi, ouvert en 1977 et doté d'un bâtiment A de 36 places, il s'est vu adjoindre un deuxième bâtiment B de 18 places et une buanderie en 1983. En 1990, le bâtiment C de 14 places sort de terre, la cuisine s'agrandit et une salle à manger est créée. La mise en place du service de portage de repas à domicile en liaison chaude voit le jour en 1993 et en 2000, la sécurité est améliorée, la cuisine est rénovée, la buanderie est étendue, un pôle de soin est installé, deux logements sont ajoutés, portant ainsi la capacité d'accueil à 70 logements. Conventionné en établissement EHPAD(1) en 2006, le foyer logements est autorisé pour fonctionner à 72 places.

Cette fois-ci, le projet est encore plus important ; Il s'agit d'améliorer l'accessibilité dans tous les logements (entrée, cuisine et salle de bains), de mettre en place des dispositifs de désenfumage des bâtiments B et C, de mettre aux normes les réseaux électriques, de créer un logement supplémentaire, d'agrandir quatre logements dans la bâtiment C, de restructurer la salle d'animation, d'étendre une nouvelle fois la cuisine, de moderniser le pôle de soins et la buanderie, de créer des vestiaires, deux bureaux et une salle de réunion.

Le Maître d'ouvrage est Côtes d'Armor Habitat, le propriétaire des locaux. Pour cette présentation, il est représenté par l'architecte : Joséfa Pricoupenko, du Cabinet Nature Architecture. "Le projet architectural est adapté à la population accueillie ; Il favorisera le maintien d'une forme d'indépendance pour le Résident et facilitera l'accompagnement des professionnels", déclare cette dernière qui poursuit : "L'établissement souhaite conserver un fonctionnement convivial, aussi la restructuration des espaces collectifs offrira de réelles opportunités d'animations et de lieux de rencontres".

Planning Prévisionnel

La durée des travaux est fixée à 21 mois. Les travaux sont décomposés en dix (10) phases et le site restera occupé par les Résidents. La première phase, prévue sur 4 à 5 mois, démarre en janvier. Il s'agira de travaux préparatoires - sécurité, buanderie, poste infirmier et vestiaires – qui se termineront par le déménagement de dix logements et du vestiaire existant. Les travaux dans les dix logements précités – logements 301, 302, 303, 201, 202, 203, 101, 102, 103 et 020 du bâtiment A - débuteront en mai et se termineront par le déménagement des services administratifs en salle d'animation et de neuf autres logements du bâtiment A (312, 311, 310, 212, 211, 210, 112, 111 et 110). La phase 3 commencera en juillet 2016 pour une durée de 7 à 8 mois. A l'issue de cette phase, hormis la rénovation des logements libérés, les services administratifs et la cuisine auront été étendus. Ce processus d'enchainement des phases prévoit ainsi une phase 4 en octobre pour 4 à 5 mois (neuf logements du bâtiment A – 307, 308, 309, 207, 208, 107, 108 et 109 -  salles d'animations et salle à manger), une cinquième à partir de janvier 2017 (neuf logements du bâtiment A – 304, 305, 306, 204, 205, 206, 104, 105 et 106), une phase 6 en avril 2017 pour 2 à 3 mois (huit logements du bâtiment B : 013, 014, 015, 016, 003, 004, 005 et 006), une phase 7 en juillet 2017 pour 2 à 3 mois (six logements du bâtiment B : 017, 018, 019, 007, 008 et 009), une phase 8 en septembre 2017 pour 2 à 3 mois (quatre logements du bâtiment B – 011, 012, 001 et 002 – et deux logements du bâtiment C : 032, 026), une phase 9 en novembre 2017 pour 2 à 3 mois (six logements du bâtiment C : 031, 032, 029, 025, 024 et 023) et une dernière phase, la dixntième, à partir de janvier 2018 pour une durée de 2 à 3 mois qui verra la rénovation des derniers logements du bâtiment C : les 034, 033, 028, 027, 022 et 021.

Incidence sur le coût de la journée

Le coût total de l'opération est de 3.443.950€. Le financement est assuré par Côtes d'Armor Habitat (CAH) sur fonds propres (282.400€) et par un emprunt sur 25 ans pour 3.161.550€. L'incidence à terme sur le prix de la journée – il faut rappeler que l'EHPAD verse actuellement un loyer annuel de 186.100€ - sera une augmentation de 162.400€ du loyer annuel pour une capacité de fonctionnement fixée à 72 places. Compte tenu du nombre de journées d'activité, soit 26.280 journées (72 résidents x 365 jours), du taux de minoration prévu pour absences - ce qui ramène le nombre de journées d'activité à 25.620 journées - l'augmentation par jour devrait se situer à hauteur de 6,45€.

Néanmoins, cette augmentation devrait être limitée par des démarches engagées auprès de la Caisse Nationale de la Solidarité Autonomie et de l'Agence Régionale de Santé, laquelle a d'ores et déjà retenu le dossier pour le versement d'une aide de 1.000.000€ en contrepartie de travaux supplémentaires sur le bâtiment C. "Ce programme complémentaire est actuellement à l'étude" précise l'architecte. Sont également sollicités les organismes suivants : Fonds National de Prévention (300.000€), la Caisse des Dépôts et Consignation "au regard du projet architectural qui a intégré l'ergonomie au travail", les caisses de retraite, mais aussi des collectivités et des élus.

Deux années de nouvelles contraintes

Incontestablement, pour les Résidents et le personnel de l'établissement, voilà que se profilent plus de deux ans de nouvelles contraintes qui nécessitent une organisation adaptée. Ainsi, les déménagements vers des logements vacants se feront en tenant compte, autant que possible, des habitudes de vie et d'autonomie. Une ligne téléphonique sera proposée à la personne dans ce logement et elle pourra retrouver prioritairement son appartement, après rénovation, si elle le désire. Pour les professionnels, ils devront prendre en compte les contraintes imposées par les différentes phases du programme, comme l'externalisation temporaire du service de buanderie, et veiller tout particulièrement à la sécurité des Résidents, à la limitation du stress engendré par les travaux sur ces derniers (renforcer l'animation, guider et rassurer) et à l'information des visiteurs et des intervenants extérieurs (médecins, facteur…).

Bon courage à tous donc !

--------------------------------------------------

(1) EHPAD : Établissement d'Hébergement pour Personnes Âgées dépendantes

 

 

Partagez cet article