Yann Kersalé : le génie de La Tannerie (Photos)

Date de l'évènement: 
Vendredi, 29 Juillet, 2016

Vendredi 29 Juillet (2016), le pari d'Erwan Le Bourdonnec  – "révéler le génie de la Tannerie" (NDLR : Cf. Annonce du vernissage ICI) - était tenu ! Le génie, tout de noir vêtu, un peu réservé, éminemment simple et sympathique, était là. Il avait pour nom : Yann Kersalé. ...

"On a commencé l'aventure de La Tannerie il y a 5 ans, déclare son propriétaire, Erwan Le Bourdonnec, président de l'association ADER (Art Design Espace Roudour). On n'imaginait pas vous voir si nombreux ; On n'imaginait pas avoir un gars comme Yann ; C'est donc un immense plaisir que d'avoir ce bonhomme avec nous aujourd'hui pour vous présenter son travail. C'est une découverte…", et une occasion de constater les multiples facettes du talent de cet artiste, plasticien, sculpteur de la lumière, qui travaille avec des architectes pour donner vie à de grands ouvrages ou éclairer avec art des espaces publics. "Merci à la générosité de ce bonhomme-là, poursuit Erwan Le Bourdonnec, par lequel on a découvert qu'il n'y avait pas de petits lieux ; On était un peu intimidé au départ ; On se disait : on trouve son travail fantastique, on aimerait le présenter ici, mais dira-t-il oui ? Et ça s'est fait en une rencontre. Le fluide est passé de suite. Il a tenu ses engagements et pourtant, il en a d'autres…".

En sus de Yann Kersalé et Jacqueline, son assistante, Erwan Le Bourdonnec remercie ensuite, pour leur présence, Annie Le Houérou, députée, Gérard Le Caër, maire de Bégard, Cécile Boëté, adjointe à la culture, Cinderella Bernard, Conseillère Départementale, Vincent Le Meaux, Conseiller Départemental, Jean Gaubert, président du SDE – "partenaire de l'exposition pour nous aider à financer tout cela" - et Michelle Haicault sa collaboratrice, et l'entreprise Le Bihan, électricité plomberie, "qui s'est rendue disponible, mais c'est plus pour l'électricité qu'on les a appelés sur ce coup-là" s'amuse Erwan Le Bourdonnec pour conclure.

"J'en dirai plus que trois, plaisante Yann Kersalé en répondant au président d'ADER qui l'a invité à dire "deux-trois mots". "Ce qui me fait plaisir, c'est de vous montrer des choses que je n'ai jamais montrées en fait". Il évoque ses carnets de dessins, "faits pour m'avancer dans mon travail et pas vraiment pour être exposés, mais Erwan est très convaincant". Ce sont des carnets des premières traces, des premières idées ; Il y a aussi un travail de synopsis pour un film et un travail sur les fleurs – "des pièces uniques, a expliqué Erwan Le Bourdonnec, blanches au départ et devenues des compositions colorées et lumineuses une fois rétroéclairées". Il y a aussi une série de dessins : le projet d'éclairage pour le Grand Palais à Paris, celui pour la fondation Louis Vuitton (Paris) et encore celui de l'Abbaye Royale de Fontevraud (NDLR : Illustration ICI). Il y a aussi une fleur… une tulipe ; Mauve et rose, mais tulipe. Dans une partie obscurcie de La Tannerie, l'artiste donne à voir deux maquettes : la première pour un projet destiné au radio télescope d'Arecibo à Porto Rico et la seconde un projet pour Cap Canaveral. En évoquant son travail sur les fleurs, l'artiste déclare : "j'en ai fait des centaines, voire des milliers et cela va devenir un projet futur, très certainement avec le Muséum d'histoire naturelle", puis il poursuit : "Il n'y a pas de lieux petits ! Ce qui m'a beaucoup plu à La Tannerie lors d'une première visite, c'est ce côté extrêmement intime, ce désir de faire quelque chose, ce côté très particulier du dedans et du dehors, intimement liés". Dehors, justement, l'artiste a réalisé une installation lumineuse intitulée "Partage". Elle sublime le lieu ; Le saule pleureur tout d'abord, dans la cime duquel les visiteurs peuvent se plonger grâce à un jeu de miroirs et d'éclairage et le ruisseau ensuite, le Roudour, qui prend des allures de rivière bleue. Le tout est à admirer dès la tombée du jour… à l'heure bleue, de ce bleu dont s'inspire quasi essentiellement, Yann Kersalé.

"Le Conseil Départemental va soutenir le projet, du moins en partie et l'enveloppe sera fixée à la rentrée ; C'est tant mieux car c'est un projet important pour nos territoires ruraux" déclare ensuite Cinderella Bernard, la Conseillère Départementale, qui avoue découvrir Yann Kersalé : "Je découvre que vous êtes un artiste mondialement connu, aussi, merci d'être venu nous voir, ici à Bégard, dans notre commune, dans notre canton".

La conclusion revient à Gérard Le Caër, le maire de Bégard : "Depuis longtemps, avec Erwan, nous défendons la culture, le regard vers l'autre, le respect de l'autre ; C'est une chose qui nous importe beaucoup et actuellement, on a vraiment besoin de cela, besoin d'être debout face à l'horreur et montrer que notre République a ses valeurs ; Celle de la culture en est une, avec le sport, l'éducation. On fait des routes aussi, mais j'aime bien quand elles mènent à autre chose…".

Pratique : Exposition visible jusqu'au 18 septembre - du mercredi au dimanche de 16 à 21h - éclairage extérieur en nocturne jusqu'au 7 août – Extinction à 23h.

Une sélection de quelques photos en souvenirs... parmi d'autres...

 
 

 

Partagez cet article