Pédernec – Accouchement aux forceps d'un embryon d'association

Date de l'évènement: 
Samedi, 4 Mars, 2017

Samedi 4 mars (2017), à l'appel du maire Jean-Paul Le Goff, une trentaine de représentants des associations Pédernécoises avait été réunie pour décider de la suite à donner pour que les fêtes communales perdurent malgré la démission de Christian Minso, l'ex président du Comité d'animation et l'absence de relève (NDLR – Voir Comité des Fêtes – Le capitaine quitte le navire). Pour le maire, lors ...

... de la précédente réunion (NDLR : Voir Le Comité d'Animation est dans l'impasse et cherche des alternatives), la solution, c'est la création d'une nouvelle association composée de membres des associations de la commune ; "Certaines de ces associations étant déjà dans le planning de la fête – le Ménez-Bré Sports, les boulistes, l'Atelier Créatif - il faut donc qu'elles soient parties prenantes dans l'association, du moins en tant que membres. Les autres sont, bien sûr, cordialement invitées à participer à l'association et peut-être, justement, proposer des animations pour les fêtes communales afin d'apporter quelque chose de nouveau".

A la question du maire : "Comment vous l'imaginez ? Comme je l'ai expliqué là ou sous une autre forme ?", il n'y aura pas de réponse.

Il est alors reprécisé que cette nouvelle association, comme déjà dit lors de la précédente réunion du 18 février, serait uniquement chargée de l'organisation des fêtes communales et plus précisément des foulées, du samedi soir et de l'animation du lundi et à la question posée par une participante  - "Si je comprends bien, la nouvelle équipe partira avec zéro euro devant elle ?" - le maire répond qu'une discussion doit avoir lieu avec le Comité d'Animation pour séparer les recettes financières et matérielles. Chantal Rouzioux, la présidente du MBS, qui "ne veux pas s'engager sur des choses hypothétiques" demande que soit précisé concrètement ce qui sera transféré invoquant une sorte de "flou". L'ex président Minso s'insurge : "il n'y a pas de flou. Le Comité d'Animation a tenu son assemblée générale et a donné ses résultats qui sont parus dans la presse". Il précise alors que les fonds du Comité d'Animation sont de l'ordre de 30.000€, "et il n'y a plus de facture à régler". Plus tard, Serge Schupp, l'actuel trésorier du Comité d'Animation, "qui n'existe plus" dit celui-ci, mais qui n'est néanmoins pas dissout, même s'il est étêté, précise que 10.000€ seront transférés à la nouvelle structure chargée des fêtes communales ; "C'est le projet" précise-t-il, le maire ayant dit en avoir discuté avant avec lui.

La réunion s'enlise… Les questions tournent en boucle… On se pose des questions sur les contenus des fêtes communales … On répond que ce sera le travail de la nouvelle association de les définir… L'un veut que chacun se détermine et dise s'il est partant dans l'association des fêtes communales ou dans celle du Ménez-Bré…   Chantal Rouzioux veut que la dissolution du Comité d'Animation soit prononcée pour voir comment répartir les matériels et les fonds et "repartir sur deux associations, l'une qui s'occupe du Ménez-Bré et l'autre des fêtes communales". "Il faut clarifier les choses, sinon on va tourner en rond, ajoute-t-elle ; Les choses restent en suspens… C'est toujours hypothétique, hypothétique la mise à disposition du matériel, hypothétique la finance… La nouvelle organisation n'a aucune assurance d'avoir de l'aide, ni financière, ni matérielle".

La maire tente d'apporter des garanties pour ceux qui doutent encore : "Les garanties que l'on a, c'est que le matériel sera à disposition du Comité des Fêtes selon les besoins qui sont les siens pour animer les fêtes patronales et que 10.000€ sont fléchés pour être versés, si le Comité des Fêtes se crée" et de pousser, tirer, d'interpeller nominativement les bonnes volontés pour devenir membres de ce Comité. Bon gré, mal gré – "On participera… on verra après…", "Bien sûr…", "Je veux bien être membre, mais il faudra qu'on me remplace par quelqu'un de plus jeune…", "On donnera un coup de main…", "Moi, mais je veux bien donner ma place…", etc. -  au final, le maire donne lecture d'une liste de 14 « bonnes volontés » d'ores et déjà qualifiées de « membres ».

Ça a été difficile… Un véritable accouchement au forceps d'un embryon d'association… Une prochaine réunion de ces membres est planifiée samedi prochain pour tenter de monter un bureau. Il ne reste qu'à espérer que l'enfant soit viable ! A suivre donc…

Partagez cet article