Bégard – R.I.P la trésorerie ! Mais les élus ne lâchent rien !

Date de l'évènement: 
Jeudi, 2 Novembre, 2017

Jeudi 2 novembre (2017), c'est le jour des défunts. C'est le jour choisi par le maire, Gérard Le Caër, pour organiser une marche silencieuse à partir de 17h, de la place du centre à la trésorerie de Bégard, afin de déposer aux pieds de celle-ci, la défunte, une gerbe symbolique porteuse de toute ...

... la déception et la révolte des élus. En effet, annonce le maire dans un courrier en date du 23 octobre, "la trésorerie de Bégard, comme cinq autres dans le département, fermera au 31 décembre prochain". Avec l'accord du Ministre de l'Action et des Comptes Publics, Stéphane Halbique, le directeur départemental des finances publiques, l'a annoncé officiellement par un courrier en date du 19 octobre. Sur ce courrier, il indique que "la gestion comptable et financière du secteur public sera transférée à la Trésorerie spécialisée de Guingamp et que pour le recouvrement de l'impôt, le transfert des activités aura lieu vers le Service des Impôts des Particuliers à Guingamp". Il envisage toutefois que des permanences soient mises en place sur la commune lors des campagnes de déclaration et de recouvrement, à condition que la commune puisse mettre un local à disposition.

Pour les services de l'Etat, la logique de cette fermeture, dit le maire, "est purement comptable". Lors de l'entretien avec le Préfet (NDLR : Voir Fermeture de la trésorerie : Une délégation d'élus reçue par le Préfet), Stéphane Halbique avait annoncé que cette fermeture ferait économiser 25.000€. Le Préfet par ailleurs, s'il était en phase avec les interlocuteurs du jour quant à l'importance des services de proximité, la poste, les écoles… doutait que la trésorerie de Bégard, pour défendre ce point de vue, soit un bon combat ; "Tous les services publics n'ont pas les mêmes valeurs" déclare-t-il et d'ajouter : "Il faut choisir ses combats ; Je ne suis pas sûr que celui-là soit un bon combat". Il pense "qu'il serait utile de travailler sur les mesures d'accompagnement".

Les points de vue manifestement s'opposent car pour Gérard Le Caër, "ce n'est pas la vision de l'aménagement du territoire que nous voulons, humaine et au service de tous, en ville comme à la campagne. Il faut arrêter ce dépeçage du service public de proximité sous prétexte de réaliser de maigres économies mais surtout vider le monde rural de ses valeurs et substances fondamentales qui contribuent à terme, si l'on ne tire pas la sonnette d'alarme, à l'exode vers les grandes villes".

Il appelle donc les élus, les citoyens à cette marche "afin de marquer notre ferme opposition à la disparition ou l'affaiblissement des services publics, la trésorerie de Bégard en étant le symbole à ce moment".

Partagez cet article