Bégard – EHPAD – Travaux avancés à soixante pour cent

Date de l'évènement: 
Jeudi, 16 Novembre, 2017

Jeudi 16 novembre (2017), guidés par Jean-Claude Dauphin, le directeur du foyer logements de Kreiz Ker, les membres du CCAS ont eu droit à une visite guidée au cours de laquelle ils ont pu constater l'avancement des travaux engagés par Côtes d'Armor Habitat, le propriétaire des ...

... locaux, pour mettre aux normes l'établissement et l'adapter à l'évolution des missions en matière d'accompagnement et de développement des services (NDLR : Voir 2016 sera l'année des gros travaux – Épisode 2 : Le Foyer Logements). La semaine qui suivait cette visite, démarrait la phase 6 du projet prévu initialement en 10 phases étalées sur 21 mois. Les quelques mois de retard sont dus aux travaux de désamiantage.

Désormais, le bâtiment A est pourvu de 39 logements entièrement réaménagés ; Ils sont facilement accessibles par un fauteuil roulant ; Dans la salle de bain, la douche est italienne, les WC surélevés et l'éclairage automatique ; Une veilleuse, "demandée par les résidents" a été installée, le coin cuisine, quoique restreint, est conservé, les volets sont électriques et le tout est connecté : télévision, téléphone et internet. Les couloirs sont joliment revêtus de couleurs "tendance" - sauf l'escalier qui sera repeint et qui a pour l'heure des couleurs acidulées qui piquent les yeux - et les espaces ont été astucieusement utilisés avec la création de débarras pour le personnel, ou du moins pour le matériel qu'il utilise. Et ce n'était pas facile explique Jean-Claude Dauphin : "Par rapport à l'ancien bâtiment, et par exemple, la règlementation en matière de sécurité incendie impose un sas en accès d'étage ; Un escalier, un ascenseur, ne peuvent plus déboucher sur une zone habitée, et l'espace a dû être réaménagé. On rajoute de l'accessibilité et on met des contraintes, ce qui est complexe pour un bâtiment existant". Il dit d'ailleurs que la question s'était posée quant à faire du neuf ou de la rénovation, mais la bonne situation de l'actuel établissement l'a emporté. "Ce sont des travaux considérables, poursuit le directeur de l'EHPAD ; Soixante pour cent sont faits et les travaux dans les bâtiments B et C sont moins conséquents". En effet, dans le bâtiment principal, les travaux réalisés se rapportent à l'extension de la cuisine, l'extension administrative, la buanderie, la salle de soins, les vestiaires et les salles d'animation. "Il reste 32 logements et les deux salles à manger… encore un an" conclut Jean-Claude Dauphin. Pour le maire, Gérard Le Caër, "dans un an, on aura un établissement entièrement relooké ; C'est un pari pour 40/50 ans". "Pour 25 ans au moins" modère le directeur.

Partagez cet article