Bégard – Quand le cinéma se fabrique au collège

Date de l'évènement: 
Lundi, 19 Février, 2018

Lundi 19 février (2018), les élèves des classes de 4ème 1 et 3 ont participé à un atelier animé par leur enseignante de français, Séverine Mongrenier, la réalisatrice Frédérique Odye et la directrice/coordinatrice de l'UFFEJ(1) en Bretagne, Laurence Dabosville. Cette dernière explique : "Le collège de Bégard ...

... est inscrit à un dispositif d'éducation à l'image qui s'appelle "Collège au cinéma". Ils vont trois fois dans l'année au cinéma voir des films variés, type "Art et Essai" et leur enseignante travaille ces films ensuite en classe en mobilisant diverses compétences". Pour le film vu par les élèves de 4ème -  "Du silence et des ombres ", un film où il est question de discrimination raciale [NDLR : Plus d'information ICI] – ils ont travaillé sur la critique de cinéma. Aujourd'hui, dans cet atelier, ils participent à la conception d'une bande annonce sur ce film visionné. A l'aide de silhouettes en papier découpé, inspirées d'images du film, ils produisent une animation de quelques secondes qui va s'ajouter aux animations réalisées par une quinzaine d'autres collèges du département et construire LA bande annonce collective.

C'est aussi l'occasion pour Laurence Dabosville de parler de l'UFFEJ : "Cette association coordonne collège et cinéma au niveau du département. En plus du fait d'aller voir des films, on dépose des dossiers, on recherche du financement pour permettre que des artistes viennent dans les classes, rencontrent les élèves et leur fassent pratiquer le 7ème art ; Ce qu'ils n'ont pas souvent l'occasion de faire". Elle parle des élèves bien sûr, car cette fois, l'artiste qui est venue maitrise cet art : Frédérique Odye vient de réaliser un film documentaire - « Les veilleuses de chagrin » [NDLR : Voir ICI] – et prépare actuellement un long métrage de fiction. Elle intervient par ailleurs auprès des jeunes pour leur faire découvrir le cinéma d'animation. Le cinéma tout court pourrait-on même dire, car, comme le rappelle Laurence Dabosville, "beaucoup de gens oublient, lorsqu'ils vont au cinéma, que même si le film a l'air extrêmement réel, à la base, ça ne reste d'une illusion d'optique, qu'un enchainement d'images fixes ; C'est notre cerveau qui reconstruit un mouvement qui n'existe pas", du moins sur un écran bien sûr… quoique l'on pourrait se poser la question dans la vraie vie ?! Mais cela serait de la philosophie, pas du cinéma.

De leur côté, deux classes de 6ème travaillent sur le même type de projet.  Pour eux, le film qui sert de base à l'atelier, est un film d'animation qui s'appelle « Le Tableau » [NDLR : Plus d'informations ICI].

------------------------------------------------------------------------------------------------

Notes - (1) UFFEJ : Union Française du Film pour l'Enfance et la Jeunesse

Partagez cet article