Bégard – EHPAD du Bon Sauveur : Cruels manques de moyens pour bien s'occuper des résidents

Date de l'évènement: 
Jeudi, 15 Mars, 2018

Jeudi 15 mars (2018) comme le 30 janvier dernier, ce fut une nouvelle fois la mobilisation, au niveau national, dans les EHPAD, pour protester contre le manque de moyens dédiés à l'accompagnement des personnes dépendantes, qu'elles soient en établissement ou à domicile ; Et Bégard n'a pas fait pas exception !

"Il y a un fort risque de dégradation des services… Il y a un manque de moyens et il faut absolument se faire entendre, être solidaires", déclare la Conseillère Départementale, Cinderella Bernard, venue soutenir les grévistes de l'EHPAD de la Fondation Bon Sauveur. "On sait ici la volonté de la Fondation de faire en sorte que les choses se passent pour le mieux pour les personnes, poursuit-elle, mais quand il n'y a pas de budget alloué par défaut de subventions de l'Etat via l'ARS, ça devient compliqué". Elle rappelle que le Département subventionne lui-aussi les structures EHPAD et elle évoque alors le travail qui se fait actuellement en son sein : "Ils sont actuellement sur l'élaboration d'un Contrat d'Objectifs et de Moyens [NDLR : A l'image sans doute des CPOM proposés aux services d'aide à la personne] qui va être prochainement être signé et qui va maintenir les moyens tels qu'alloués en 2017". Maintien des moyens au niveau 2017… On pourrait à priori se dire que ce n'est pas une trop mauvaise nouvelle… sauf que, comme l'explique la Conseillère Départementale : "Il faut prendre conscience qu'il y a eu une baisse importante en 2016 dans le cadre de la politique d'austérité menée par le Département et cela s'ajoute à celle de l'Etat, de l'ARS, et ne permet pas d'accompagner les structures à hauteur des enjeux humains, que ce soit au niveau des personnels ou des personnes hébergées". Elle ajoute : "Partout, dans les structures, on rencontre des gens en grande souffrance, fatigués, qui souffrent d'un manque de reconnaissance de leur profession et de l'absence des moyens dont ils ont besoin" et conclut son propos en déclarant : "On ne peut pas imaginer faire des économies sur l'accompagnement des personnes dépendantes. On savait que c'était une problématique au niveau national … et on y est ! Maintenant il faut jouer le jeu, être présent. Cela doit être une priorité nationale". "Comment bien prendre soin des autres lorsque nous sommes maltraités nous-mêmes ?" questionne la section syndicale CGT qui a organisé le rassemblement de ce jour à l'EHPAD du Bon Sauveur.

Partagez cet article