Dissolution imposée du syndicat de collège

Date de l'évènement: 
Jeudi, 22 Novembre, 2012


En plus des sujets exposés lors conseil municipal qui s'est tenu le 22 novembre (Voir compte-rendu) sous la présidence de Gérard Le Caër, il y avait aussi à l'ordre du jour la dissolution du syndicat de collège imposée par le préfet dans le cadre du volet prescriptif du SDCI visant à...

... rationaliser le nombre de syndicats intercommunaux et de syndicats mixtes. Une fois encore quand il s'agit du SDCI, ce qui a fait débat au sein du conseil, c'est plus la forme que le fond, le préfet ayant pris cette décision sans tenir compte des concertations menées au sein des communes concernées, ce qui fera dire à l'opposition représentée par Yvon Garrec ("Ensemble pour Bégard") : "Je ne voudrais pas remuer le fer dans la plaie, mais je demande encore : mais que fait le gouvernement ? Ceci dit, ce n'est pas primordial non plus, car les collèges sont une compétence du Conseil Général". Sur ce point, en qualité de conseiller général en charge des collèges, le maire précise que la compétence du Conseil Général se rapporte aux bâtiments et au fonctionnement des établissements, "les activités pédagogiques étant plus du ressort de l'Etat, et l'Etat ne donne rien pour ça" dira-t-il. Le budget annuel du syndicat de collège était de 20.000€, soit 54€ par enfant. Il servait au financement des voyages et des activités culturelles. "S'agissant de l'intérêt pédagogique, les communes ne posaient aucun problème pour que ce versement soit effectué. Sans ces fonds, il n'y aura plus d'activités dessin, plus de musique" prédit le maire. A l'issue de la délibération, un accord est obtenu pour autoriser l'envoi au préfet d'un avis désapprouvant la décision de dissolution qu'il a prise. "Même si c'est un coup d'épée dans l'eau, on prend acte de la dissolution et on réfléchit à une alternative pour soutenir le collège dans ses activités pédagogiques" précise Gérard Le Caër.

Partagez cet article