Bégard – Congrès Départemental de l'ANACR : Empêcher la rupture avec le passé

Date de l'évènement: 
Samedi, 18 Mars, 2017

Samedi 18 mars (2017), dans la salle des mariages de la mairie s'est tenu le congrès départemental de l'ANACR(1) sous la conduite de Pierre Martin, président national, en présence de responsables d'associations commémoratives, de la Major Carole Guégan, de Cinderella Bernard en qualité de Conseillère Départementale, de...

...  Gérard Bléjean en qualité de Vice-président, en charge des sports et des anciens combattants et représentant du président Cadec en la circonstance, et de la députée Annie Le Houérou. Dans la salle, plus de 60 personnes ont fait le déplacement, malgré, comme le soulignera la Conseillère Départementale, une commune quelque peu  bousculée par les travaux de la place du centre. Plus tard, c'est Vincent Le Meaux, président du territoire GP3A(2) et binôme de Cinderella Bernard pour la représentation du canton au Conseil Départemental, qui se joindra à l'assistance en salle.

La résistance… cela paraît lointain…

"Pierre Martin, Pierrot, a eu la gentillesse de me faire l’honneur de me demander de dire aujourd’hui, devant cette assemblée, quelques mots au sujet de la Résistance, introduit Cinderella Bernard qui avoue s'être interrogée - "Me demander, à moi qui suis née quelque 33 ans après la fin de la guerre, d’en dire quelques mots, peut sembler une gageure et je me suis demandée sous quel angle j’allais bien pouvoir aborder ce sujet" – et qui choisit d'en parler en invoquant le passé des siens et les histoires entendues sur cette période "où il est souvent question de drames, de délation et de règlements de compte, une période où les pires instincts ont côtoyé les plus hauts sentiments et actes héroïques" : "Je pourrais, c’est vrai, vous parler de ma famille, de ceux qui pendant la guerre ont pris le risque de cacher dans le grenier de leur ferme un aviateur Américain… ou de ceux qui ont été emprisonnés par les Allemands à la prison de Guingamp…  ou encore, de celles qui furent violemment interrogées pour avouer où elles cachaient les tracts de la Résistance…. Je pourrais vous parler aussi de ma maison, ancien café du bourg de Trézélan, dont nous avons conservé le passage dérobé qui était emprunté par les résistants pour s’éclipser quand les Allemands se montraient en ces lieux…". Si, dit-elle, son implication aujourd'hui est d'assister aux cérémonies, "la vérité, pour les gens de ma génération, c'est que la période de l’Occupation paraît aussi lointaine que d’autres passages de l’histoire de France. C’est une période où les seules images en noir et blanc nous renvoient à un monde qui nous paraît très éloigné".

… et pourtant…

"Et pourtant, poursuit-elle, il suffit de regarder autour de nous, il suffit de regarder cette salle pour réaliser que c’était hier" et de rappeler quelques faits locaux  - Jean Le Porchou, grande figure de la Résistance à Bégard (NDLR : Voir p75 de "1939-1945 L'occupation à Bégard" de Pierre Martin), l'assassinat de Louis Stephan (NDLR : Voir p146 de l'ouvrage précité) qu'a vécu Pierre Martin alors adolescent – et d'autres faits locaux, et d'autres plus nationaux tel que la rafle du Vel d'Hiv, "que mon ami Albert Wilkowsky a racontée dans un livre" dit l'élue départementale qui remercie l'ANACR d'empêcher "la rupture avec le passé grâce à un travail de mémoire et d'éducation auprès de notre jeunesse". (NDLR : Lire l'intervention complète de Cinderella Bernard ICI).

Bilans d'activité et financier

Avant de faire le bilan de l'activité départementale de l'ANACR, Pierre Martin présente les autres membres assis à ses côtés et notamment Jean-Yves Philippe, président de la CCKB(3), Thomas Hillion, Président départemental de l'ANACR, Guillaume Le Meur, président de l'ONAC(4). Il rappelle que parmi les actions menées par l'ANACR – "essentiellement des cérémonies" - l'une des plus significatives sera celle du 27 mai et il appelle à la participation du plus grand nombre pour la cérémonie organisée par l'ONAC au monument de la résistance à Saint-Brieuc ; "Cette cérémonie, présidée par le Préfet, est la concrétisation de nos efforts qui, appuyés par toutes les autres associations des anciens combattants ont abouti, il y a quatre ans, à l'obtention d'une journée de la Résistance. Il en va de notre crédibilité à l'égard des officiels qui regardent parfois cette cérémonie avec circonspection".

Concernant les effectifs de l'association, "nous avons un léger retard par rapport à 2015", indique le président Martin. L'effectif 2015 de l'association est de 64 résistants (pour 91 en 2015) et de 223 amis de la résistance (pour 226 en 2015).  "Cette érosion est irréversible, résume Pierre Martin, et pour ce qui est des amis, nous devons nous maintenir mais c'est insuffisant, alors même que nous assistons à une inquiétante progression des idées d'extrême droite et des discours xénophobes et liberticides" ; "Hérités de la lutte des résistants français et étrangers […] nous nous inscrivons dans le combat qui doit être mené contre ces formes nouvelles du crime" déclare-t-il ensuite après avoir rappelé les récents évènements terroristes en Belgique et en France et à Orly Sud le matin même. "Nous l'avons dit et redit… Nous ne sommes pas une organisation politique et n'appelons pas à voter pour tel ou tel candidat. En 2002, nous n'avons pas appelé à voter contre un homme, mais nous avons appelé à battre le candidat néofasciste, en l'occurrence, faut-il le nommer : Jean-Marie Le Pen" conclut le président avant de rendre hommage à Louis Cortot, héros de la résistance, décédé le 5 mars dernier et avec lequel il était co-président national de l'ANACR.

Le bilan financier est présenté par la trésorière Danielle Collet. Pour les trois années passées – ce congrès n'a lieu que tous les trois ans – le résultat est déficitaire de -3.509,94€. Néanmoins, l'association dispose d'une trésorerie de + 9.638,65€ mais va devoir faire face à une grosse dépense visant le ravalement de la façade de son siège parisien.

Interviennent ensuite, la députée Annie Le Houérou, le vice-président Gérard Bléjean – qui loue "l'état d'esprit empreint d'humanisme de cette association et de cette assemblée générale" et le "dynamisme de la commune de Bégard" dont il est natif et où son grand-père, Résistant, l'invitait à "respecter le travail des anciens" lorsque, débordant d'énergie, il méritait une réprimande - Guillaume Le Meur et enfin, Jean-Yves Philippe qui parle du musée de la Résistance de Saint Connan dont la députée aura dit juste avant : "C'est un lieu de vie ; C'est un lieu où l'on peut faire vivre notre histoire et faire vivre ce devoir de mémoire ; Un lieu prisé par les enfants qui touchent de plus près ce qu'a été notre histoire, ce pourquoi nos parents ont combattu et ce pourquoi nous sommes là, aujourd'hui et libres malgré tout".

L'assemblée du Comité Départemental de l'ANACR s'est ensuite poursuivie par trois dépots de gerbes sur le monuments aux morts, un pot de convivialité et un repas à La Pomme d'Or.

-------------------------------------------------------------------------------------

Notes : (1) ANACR : Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance et Amis de la Résistance – (2) GP3A : Guingamp Paimpol Armor Argoat Agglomération – (3) Communauté de Communes du Kreiz-Breizh – (4) ONAC : Office National des Anciens Combattants et victimes de guerre

Partagez cet article