Pays de Bégard – Pas de Brexit pour la marionnette

Date de l'évènement: 
Vendredi, 3 Février, 2017

Vendredi 3 février 2017, dans la salle des fêtes, la MJC, dans le cadre de ses missions avec le collectif associatif du Palacret et représentée en la circonstance par Julie Tircot, animatrice culturelle, avait invité les classes de 4ème du collège François Clec'h pour un spectacle intitulé " Shakespeare versus Molière ". Ce ...

... spectacle est un spectacle de marionnettes, conjointement conçu, réalisé et joué par les compagnies Indigo Moon Theatre d'Angleterre (région du Yorkshire) et Via Cane de Plouaret, qui se sont magnifiquement entendues et comprises (NDLR : ceci étant dit pour expliquer notre titre !). "Nous nous sommes rencontrés en 2006, dans un festival mondial de marionnettes, explique Jean-Frédéric Noa, le metteur en scène de la compagnie Via Cane lors du débat qui a suivi le spectacle, en présentant Anna Ingleby, la co-conceptrice anglaise et créatrice des marionnettes, et comme nous menons des projets européens, on a eu envie de monter un truc ensemble. On s'est dit que l'Angleterre et le France étaient les meilleurs ennemis du monde, qu'il y avait plein de clichés sur nos deux pays, de chaque côté de la Manche, et qu'au-delà de ces clichés, ce qui représentait le mieux la France et l'Angleterre, c'était la langue ! La langue de Molière et la langue de Shakespeare !". De là est née une fable, celle d'une vague de migrants qui déferle sur les côtes françaises et anglaises, tous cultivant l’espoir d’une vie meilleure ! Grandeurs et décadences, contestations sociales et histoires d’amours portées par les deux marionnettistes des deux compagnies, dans le rôle d’agents des douanes ! Les métaphores portées par les marionnettes – l'argent, la guerre, les médias … ont parfaitement été comprises par les jeunes ravis de ce spectacle d'adultes à base de marionnettes et bénéficiant d'une mise en scène professionnelle, avec des compositions musicales d'Haviel Perdana et des airs de Clash, Goldman, Phil Collins et Elton John "pour souligner la modernité des propos de Shakespeare ou de Molière" explique Jean-Frédéric Noa. Quand un enseignant questionne sur l'usage des marionnettes, "qui est plutôt quelque chose d'enfantin et drôle" pour transmettre un propos tel que celui-ci, les créateurs expliquent : "Ce n'est que très récemment que la marionnette a été utilisée pour les enfants. C'est un média intéressant car il permet de dire des choses très dures, très cruelles mais aussi de dédramatiser" explique Jean-Frédéric Noa et pour Anna Ingleby, "c'est plus facile pour faire les symboles et il est possible de faire beaucoup de personnages avec seulement deux manipulateurs"… de marionnettes s'entend ! Les manipulateurs !

Si ce spectacle est le troisième opus du cycle consacré à la marionnette (Voir " Marionnettes et théâtre d'ombres à la MJC " et " Ainsi font, font, font, les marionnettes européennes "), le prochain étant prévu le 9 mai, avec un reportage sur les marionnettes en Europe, il est aussi le point de départ d'un travail mené en classes de 4ème, jusqu'à la fin de l'année, dans le cadre des EPI, les Enseignements Pratiques Interdisciplinaires issus de la réforme des programmes scolaires.

Partagez cet article