"L'air de rien" : Erwan Le Bourdonnec expose son obsession artistique

Date de l'évènement: 
Samedi, 12 Avril, 2014

Le samedi 12 avril (2014) aura lieu le vernissage de la deuxième exposition de printemps de La Tannerie. Ouvert en juin 2012 (NDLR : Article ICI), ce désormais haut lieu Bégarrois de l'art contemporain ...

... et du design, après avoir reçu "Chambre d'Amis" en Août 2012 (NDLR : Article ICI), "[∞] et autres cycles" en avril 2013 (NDLR : Article ICI) et "Table à Desseins" l'été passé (NDLR : Article ICI), consacre aujourd'hui son espace à Erwan Le Bourdonnec, le propriétaire du lieu et trésorier de l'association ADER (Art Design Espace Roudour) qui anime La Tannerie.

Pour ce printemps 2014 donc, Erwan Le Bourdonnec expose Erwan Le Bourdonnec.

L'air de rien, cette exposition : "L'air de rien", propose aux spectateurs des objets comme autant de projections dans l'abstraction, quand ils ne sont pas eux-mêmes la matérialisation d'une abstraction. Dans le premier cas, les objets sont des maquettes, des installations, au sens artistique et contemporain du terme, qui figurent ou préfigurent des œuvres existantes ou possibles. Quelque part, il s'agit d'une vitrine; Une vitrine d'œuvres faites de transparences, d'équilibres instables, figés, fixés dans l'espace, posés en haut d'un trépied ou maquettés. Dans le deuxième cas, pas vraiment éloigné du premier ceci-dit, Erwan Le Bourdonnec livre une obsession; Son obsession. En effet, comme l'écrit François Seigneur dans le livret de l'exposition (NDLR : François Seigneur faisait partie des artistes de "Table à desseins"), sans jamais le nommer – encore une abstraction – Erwan Le Bourdonnec est "l'homme qui peint les bords du ciel"; Et, l'air de rien, ce n'est pas une mince affaire que de peindre les bords du ciel, essence même de l'abstraction, car avant, il faut les découvrir et plus précisément, car la quête d'une découverte des bords du ciel risque fort d'être vouée à un échec incontournable, il faut les inventer. "Décréter le ciel comme sujet, c'est avouer une entreprise impossible. Le ciel est un vertige" explique l'artiste.

Effectivement, Erwan Le Bourdonnec ne peint pas les bords du ciel. Il les invente et plus exactement, il les révèle. Il crée des bords au ciel en l'encadrant, en le regardant au travers de voiles tendus, de formes architecturales; Il matérialise le ciel et le "verticalise" à l'aide de miroirs posés à 45°. Sur des surfaces faites de bois veiné qui représentent la mer, il cartographie le ciel, le traduit en une "forme topographique", il capture ses bords tels que révélés par un nuage qui se reflète sur la mer et du coup, l'air de rien, non seulement il révèle les bords du ciel, mais il dessine de nouveaux bords à la mer, là où elle n'en avait pas.

Vernissage le samedi 12 avril de 18h à 21h

Exposition du 13 avril au 11 mai, du mercredi au dimanche, de 14h30 à 19h – La Tannerie, association ADER, 29 rue du Roudour, 22140 Bégard – Pour tout renseignement, contacter Erwan Le Bourdonnec au 06.85.71.71.42.

Partagez cet article